Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Nos combats > Santé

Existe-t-il une médecine idéale ?

Par Jacques Benilan,
le jeudi 18 février 2021

C’est la vraie question que nous devrions tous nous poser, surtout quand une pandémie nous envahit …

La médecine officielle

En France, notre médecine officielle est solide et sûre d’elle ; elle a - entre autres – un objectif constant : protéger l’exclusivité de sa prestation auprès des citoyens, en réservant l’action aux médecins diplômés, qui ont fait de longues études et signé le fameux serment d’Hippocrate.

Solidement défendue par son Conseil National de l’Ordre des Médecins, la médecine officielle exclut toute autre médecine et invite ses adhérents à l’utiliser au mieux dans l’intérêt des patients et pour toutes les maladies, l’ensemble de la thérapeutique chimique qu’ils ont apprise en faculté. Son lien avec l’ensemble des grands laboratoires fabricants les médicaments, aussi dits Big Pharma, est ainsi essentiel et c’est un retour normal, puisque les grands labos ont largement contribué au financement des études et au bien-être des étudiants en médecine, ce dont en général ces derniers leur sont ensuite reconnaissants. Ces laboratoires ont un objectif clair : vous soigner mais néanmoins ne pas vous guérir, car ils auront toujours besoin de vos dépenses médicales futures.

Il y a ensuite la chirurgie, qui a connu des progrès éblouissants en France ces dernières décennies, ce qui rend notre médecine française très créative.

Et pourtant, Il existe aujourd’hui dans le monde de nombreuses autres médecines, je vous propose de ne pas les ignorer et d’en voir quelques-unes, les principales.
A quoi sert la médecine ? à guérir les maladies pense-t-on, mais non et on l’oublie souvent : d’abord à nous maintenir en bonne santé, donc en ignorant les maladies !

L’Homéopathie

Et pour commencer l’homéopathie : inventée par le Pr Samuel Hahnemann en Allemagne en 1796, elle a fait largement ses preuves dans le monde entier, mais ce n’est que tout récemment que l’on a découvert ses principes : on savait qu’elle marchait mais que les granules qui guérissent après de multiples dilutions aqueuses ne contiennent plus la molécule de départ… il a fallu plus de deux siècles pour que le concept de mémoire de l’eau soit découvert par Jacques Benveniste, médecin immunologue en 1988. Et depuis, celui de l’existence d’une forme d’intelligence répartie dans les molécules d’eau fait aussi son chemin…

L’homéopathie est ainsi un moyen certain de s’immuniser contre toutes les grippes et même aujourd’hui contre la COVID-19, les granules existent, il suffit de se faire bien conseiller !

Les médecines asiatiques

Les médecines asiatiques, MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) et Ayurveda (Inde) ont un premier avantage certain sur la nôtre : elles existent depuis 5.000 ans…

Chacune a d’abord sa vision du corps humain qui n’est pas la nôtre, et la MTC, Médecine Traditionnelle Chinoise pour commencer, utilise un concept ignoré chez nous : celui des méridiens qui relient entre eux nos différents organes et assurent une circulation d’énergie appelée chi ou Qi, qui apporte l’équilibre et la santé aux organes… Son but est de maintenir par des compléments alimentaires et des huiles essentielles un équilibre parfait, notamment intestinal, qui évite l’arrivée des maladies, même celles dues aux microbes ou virus !

Mais la médecine indienne, dite Ayurvéda, a aussi ses références : elle offre essentiellement ses propres compléments alimentaires, en général aussi à base d’huiles essentielles provenant de plantes médicinales… L’ayurvéda a aussi comme objectif de prévoir et d’écarter les maladies.

Les médecines naturelles

Il existe de multiples approches de la santé qui sont à la disposition de tous et ne font pas appel à notre médecine officielle. On peut les appeler médecines naturelles et rappeler que 40% des Français les connaissent plus ou moins et n’hésitent pas à s’en servir. Et il faut aussi savoir que le serment d’Hippocrate – dans sa version complète - autoriserait tout médecin à l’esprit ouvert à avoir recours à des alternatives thérapeutiques ayant fait leurs preuves dès lors que la médecine officielle resterait inopérante !

Le premier apport de la médecine naturelle est celui du vaste domaine des compléments alimentaires, mais aussi, on le verra plus loin, des huiles essentielles, moins nombreuses certes, mais pour certaines d’une efficacité extraordinaire…

Mais avant de présenter les compléments alimentaires, il faut évoquer l’existence de médicaments chimiques extrêmement simples et efficaces, avec l’exemple que nous donne l’excellent professeur Raoult, très connu et apprécié dans une large partie du monde. Il a souhaité protéger tous les Marseillais de la COVID-19 avec l’hydroxychloroquine ou l’azithromycine dont l’efficacité est largement prouvée pour d’autres virus. Mais si le ministre de la santé Olivier Véran l’a interdit, c’est parce que – et tant de gens l’ignorent ! - cela n’aurait rien rapporté à Big Pharma… Car il faut simplement aussi rappeler que la carrière du président Macron, comme la sienne propre, doivent beaucoup à Big Pharma et plus précisément à SANOFI, qui emploie 100.000 salariés dans le monde dont 25.000 en France.

Heureusement, les vaccins arrivent et les labos seront, sur un budget décidé au niveau de l’autorité européenne, largement récompensés pour une innovation certes réelle, mais qui va les enrichir comme jamais ils n’auraient osé l’imaginer ! Vive la COVID-19 et bravo à mon camarade Stéphane BANCEL ingénieur de Centrale, d’avoir choisi de diriger MODERNA et de parader en tête !

Mais sans quitter ce sujet de la protection contre la COVID-19, il faut rappeler que de nombreux Français se sont eux-mêmes immunisés tout simplement en prenant les bons compléments alimentaires que sont : la vitamine C et surtout la vitamine D au bon dosage, dite 25(OH)D3 ou calciférol, diverses vitamines B, de l’Oméga 3 (à manger idéalement avec du saumon, des sardines, maquereaux ou anchois), du zinc, du souffre, du magnésium, du fer mais aussi des nouveaux médicaments très efficaces comme l’ivermectine ou la colchicine… Mon épouse et moi, à 83 ans, sommes des exemples vivants d’un COVID-19 vécu sans douleur, par une bonne immunité, avec seulement une perte du goût et de l’odorat qu’on espère provisoires.

Les huiles essentielles (HE)

Elles méritent ici un développement car elles sont encore peu connues mais jouissent actuellement d’une très forte augmentation de la connaissance populaire, encore un bienfait inattendu dû à la COVID-19 !

Chaque HE recèle jusqu’à 300 principes actifs qui agissent par de nombreuses voies, action directe sur les micro-organismes pathogènes, action indirecte par une restauration du terrain local ou général, apport ou capture d’électrons et de protons.

Et si on ne devait en citer qu’une, ce serait l’Artemisia annua : en effet sous forme d’extrait hydro-alcoolique, elle empêche la formation de plaques virales et s’avère être un excellent barrage contre la COVID-19.

Mais citons aussi la quercétine et la propolis, aux bienfaits si nombreux …

Les champs électriques, électro-magnétiques et même quantiques…

Les champs électriques sont très répandus, notamment dans les ex-pays communistes : on applique un champ magnétique par deux électrodes sur une zone douloureuse, nerf, muscle ou articulation, pendant par exemple une heure. Le champ électrique va tout simplement supprimer l’information douleur que le nerf local envoyait au cerveau ; mais pour un temps limité et sans apporter de guérison des tissus malades… Ce n’est donc une guérison que pour un moment !

On voit aussi maintenant apparaître des huiles très spéciales, agissant en annulation locale du signal de la douleur par simple application et font donc la même chose (exemple : fluide APAISIA de BIOVANCIA).

Les champs électromagnétiques enfin, n’ont rien à voir avec les précédents et sont moins répandus, parce que faisant appel à une technologie informatique bien plus poussée ; il existe tout de même une quarantaine de fabricants dans le monde, surtout dans le monde ex-communiste russe où l’on n’a pas eu accès aux médicaments chimiques jusqu’en 1990… Leur principe est très simple : ils appliquent la loi de Laplace (courant-champ-force) dans les pores des membranes des cellules malades, pour y accélérer l’entrée des nécessaires nutriments et l’évacuation des déchets. Les cellules malades sont donc ainsi régénérées.

L’un des fabricants les plus connus est BIOMAG (en Tchéquie) qui propose de guérir radicalement 108 maladies différentes, en quelques semaines ou quelques mois comme l’arthrose, l’arthrite, les rhumatismes, la sciatique, une fracture, une parodontose, des acouphènes, etc.

La médecine quantique enfin veut aller plus loin : elle est censée aller rechercher ce qui se passe à l’échelle subatomique. Un de ses aspects pratiques est la bio-résonance. C’est en fait une pseudo-médecine reposant sur l’idée proposée par Fritz-Albert Popp en 1970 selon laquelle les cellules communiquent par signaux électromagnétiques, qu’il a appelée ainsi, C’est donc un concept pseudo-scientifique, dont les lois mathématiques ne sont pas encore écrites (Wikipédia).

La bio-résonance est par exemple proposée dans un petit appareil pas plus gros qu’un petit téléphone, le VITALMOBIL) ; elle peut agir selon 7 programmes différents, dont les principaux sont le sommeil, la concentration ou le soulagement du stress.

Conclusion

Une idée fondamentale pour écarter toutes les maladies : c’est l’IMMUNITÉ, concept que chaque être humain peut et doit développer seul en lui-même et en priorité.

Deux parties essentielles à immuniser dans notre corps : le cerveau et l’intestin … C’est en faisant connaissance avec les médecines citées dans cet article que l’on apprend à se prémunir et à éloigner ainsi efficacement les maladies !

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

1 réactions :

  • 1. Par zelectron, le jeudi 18 février 2021 (22:25)
    Il n’existe pas de médecine universelle

    c’est si vrai que même l’occidentale ne peut se prévaloir d’un accord parfait entre ses membres à telle enseigne que jamais n’a éclaté aussi fortement au grand jour et ce, sur tous les sujets un nombre stupéfiant d’interprétations à propos du covid-virus-chinois en particulier, mais aussi sur la totalité des maladies en général des diagnostiques les plus éloignés les uns des autres au possible.
    Serait-ce que la médecine n’est pas une science ?
    nb ce n’est pas parce qu’on apprend le Vidal par cœur (au pire sans rien n’y comprendre ?) qu’on fait un médecin.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message