Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Nos combats > Emploi et chômage

Métro du grand Paris : le gouvernement privilégie Clichy-sous-Bois plutôt que Saclay

Par Alain Mathieu,
le dimanche 4 mars 2018

En reportant l’ouverture du métro qui ira jusqu’à Saclay et en donnant la priorité à la ligne desservant la Seine-Saint-Denis, le gouvernement va clairement nuire au dynamisme annoncé de la « Silicon Valley à la française ».

Le 22 février, Edouard Philippe a annoncé l’ouverture en 2024 de la ligne 16 Le Bourget - Clichy-Sous-Bois-Montfermeil du métro du Grand Paris et le report de 2024 à 2027 de l’ouverture de la section Orly- Palaiseau-Saclay de la ligne 18.

La ligne 16 est « un axe de cohésion majeur » a-t-il déclaré. Autrement dit : nous donnons la priorité à cette ligne pour éviter le renouvellement des émeutes de 2005. Effectivement, les cinq gares de cette ligne seront : Blanc-Mesnil, Aulnay, Sevran (deux gares) et Clichy-Montfermeil. C’est là qu’ont démarré les émeutes de 2005. Les jeunes immigrés y sont majoritaires. Mais ce qui les intéresse ce sont les liaisons avec Paris plutôt que celles de banlieue à banlieue. La société du Grand Paris ne prévoit sur cette ligne que des métros légers de trois voitures. Une ligne de bus suffirait.

La section Orly-Palaiseau-Saclay de la ligne 18 dessert la future « Silicon Valley » française. Les plus importantes écoles d’ingénieurs françaises y sont situées. Le plateau de Saclay compte 76.000 étudiants, 11.000 chercheurs et cinq des dix plus grands centres de recherche français.

Or il est actuellement très mal desservi. Les routes qui y mènent sont parmi les plus encombrées : A6 (N°1 des axes les plus encombrés de la région) et N118 (N°4). Pour y aller par les transports en commun, il faut prendre le RER B puis un bus (35 minutes de bus pour le CEA). La ponctualité du RER B est la plus mauvaise des cinq lignes de RER.

En 2024 la ligne de métro 14 aura été prolongée jusqu’à Orly. La section Orly-Saclay (environ 15 km) avec ses trois gares sur le plateau de Saclay (Palaiseau, Orsay, CEA Saint-Aubin) ferait gagner aux personnes du plateau de Saclay allant à Paris en moyenne près d’une heure de trajet. Le 25 octobre 2017, Emmanuel Macron, inaugurant les locaux de CentraleSupelec, déclarait : « Avec le développement du plateau de Saclay, la France assure son avenir (…). Nous n’accueillerons pas les meilleurs scientifiques, qui iront travailler ailleurs, si nous n’avons pas cette capacité d’attractivité ». Il s’engageait à « assurer des moyens de transport rapides, fiables, durables, reliant le plateau à Paris ». De plus l’Exposition universelle de 2025, prévue à Saclay, serait « la vitrine de l’excellence scientifique qui se développe sur le plateau ».

Le décalage de trois ans sera fatal au plateau de Saclay. Pour le député-mathématicien Cédric Villani et un groupe de chercheurs, "le dossier des transports en commun est vital. Il peut faire écrouler le projet s’il n’est pas pris au sérieux".

En effet :
1) Les maires des villes proches de Saclay ont annoncé qu’ils allaient suspendre leurs programmes de construction de logements ;
2) La candidature à l’Exposition universelle de 2025 a été retirée par le Premier ministre, bien que le président de la République ait renouvelé il y a quatre mois son « engagement résolu » à la soutenir. Les entreprises qui devaient en assurer le financement avaient conditionné leur participation à la construction de la ligne 18 jusqu’à Saclay ;
3) Les retards dans la construction du métro et des logements, et la suppression de l’Exposition universelle feront ralentir ou supprimer les projets de nouveaux laboratoires et de nouvelles entreprises, attirés par le dynamisme du plateau. Sans liaison convenable prochaine avec Paris, ce dynamisme « s’écroulera ».

Et pourtant, le coût de la section Orly-Saclay est inférieur à celui du Bourget-Clichy-Montfermeil (moins de 2 milliards). En trois ans un tunnelier pourrait forer la partie enterrée de cette section.

Mais pour le décider il faudrait préférer les chercheurs aux immigrés, l’avenir de la France à la crainte des émeutes.

Pour en savoir plus lire l’article : Le plateau de Saclay est sur la mauvaise pente

2 réactions :

  • 1. Par Laurent Guyot-Sionnest, le dimanche 4 mars 2018 (17:18)
    aux entrepreneurs de financer l’argent manquant

    aux entrepreneurs de financer l’argent manquant

    en faisant payer un supplément pour rembourser cet emprunt qui sera payé par le temps gagné

    qui lancera cette levée en masse ?

  • 2. Par HUBIN, le dimanche 4 mars 2018 (19:16)
    saclay ou les cités il faut choisir , ils ont choisi

    bien et clair tout est dit
    les choix des politiques sont transparents
    les chercheurs perdront du temps mais les voyous en gagneront pour aller piller au centre de la ville
    de Hildalgo à Macron ils sont sur la meme ligne idéologique : le transport cela sert aux loisirs pas au travail
    Villani n’intéresse personne en haut lieu , Mélenchon et ses copains en tireront gloire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message