Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

Limitation de vitesse : La sécurite routière pour trompe-l’œil

4.000 morts par an dans le monde par accidents d’avion :
diminuons leur vitesse !

Par Yves Buchsenschutz,
le dimanche 18 février 2018

4.000, c’est aussi à très peu de choses près, le nombre de tués sur la route en France par an. La solution d’Edouard Philippe, comme d’Anne Hidalgo, c’est de diminuer la vitesse. Et pourtant, il y a bien d’autres causes ainsi que d’autres solutions.

Comme on le voit dans le tableau ci-dessous, la mortalité générale en France est due aux trois quarts à la maladie, à 17% à la drogue (inclus alcool, tabac et cannabis), à 3% aux accidents domestiques et environ 2% aux suicides. Et les accidents de la route représentent moins de 1% ! [1]

Les causes de mortalité en France

(données 2000-2012*)

* Ce sont des ordres de grandeur car ces chiffres ne sont pas tous suivis systématiquement chaque année

On voit par ailleurs sur le graphique ci-après que la mortalité routière a progressé jusqu’en 1973, frisant les 16.000 morts dans l’année. Depuis, elle a baissé de manière presque continue jusqu’à nos jours, en dessous de 4.000 décès par an, donc elle a été divisée par 4. Entre temps, le parc automobile est passé de 14 millions de véhicules à plus de 39 millions, donc il a été multiplié par presque 3. Au total, le risque d’accident mortel lorsque l’on prend sa voiture a donc été divisé par plus de 10 sur la période.

Evolution de la mortalité routière en France

(données 1960-2017)

Source : sécurité routière

Evolution du parc automobile en France en millions

(données 1960-2017)

Source : Wikipédia

Les Français aiment prendre la voiture

Le véhicule individuel est de très loin le premier choix des usagers ! L’automobile, en France, assure en effet entre 80 et 90% des transports terrestres de personnes. Il est l’objet d’un vote favorable "bananier" de la part des consommateurs tant son efficacité-praticité (porte à porte) est supérieure à celle des autres modes de transport. De plus, hormis dans les grandes agglomérations, il n’a pas de substitut possible [2].

L’allongement des temps de transport va bientôt représenter plus de 2 jours de veille par an pour chacun d’entre nous

La sécurité routière elle-même indique sur son site que le passage de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires, allongera les temps de transport de 10% environ, soit par exemple 3 minutes sur 31 minutes de transport pour un trajet de 35 km, probablement assez proche de la moyenne journalière aller-retour des Français en voiture. Négligeable, vraiment ?

Trois minutes par jour sur 365 jours cela fait plus de 18 heures, soit presque 2 journées "de veille" consacrés en plus au transport. Non seulement ça n’est pas négligeable, mais cela s’ajoute aux augmentations passées : limitations à 50, voire à 30, en ville, sans compter les ralentisseurs, voies dédiées, et autres entraves diverses…

Personne ne conteste qu’une voiture à l’arrêt ne tue personne, et si elle roule, plus de monde. Mais est-ce le bon combat ? Et où doit se situer l’équilibre entre jouissance et sécurité ?

Voici des chantiers possibles :

* L’alcool au volant est responsable de 26% (1.000 personnes) des tués sur la route : est-il assez puni ?
* Le cannabis est responsable d’environ 23% des morts (800 personnes) : cela a-t-il du sens d’envisager sa dépénalisation ?
* Les 2 roues sont responsables d’environ 23% des morts (850 personnes), alors qu’ils représentent 2,3% du trafic. Et leur nombre augmente régulièrement devant les difficultés faites aux automobiles ! Ils ont l’autorisation légale de slalomer mais ne devrait-on pas les encadrer plus strictement ? Les cyclomoteurs ne sont pas en reste et l’on subventionne les vélos électriques !
* Les seniors sont responsables de 25% (886 personnes) des morts sur la route en 2017 : ne faudrait-il pas envisager un contrôle régulier de leur aptitude à conduire ?
* 31% des morts sur la route seraient dus à une vitesse "excessive". Mais il semblerait que dans les statistiques d’accidents, toute non maitrise du véhicule soit considérée par défaut comme étant due à la vitesse. Si c’est le cas, cela relativise ces statistiques et donc la pertinence de la limitation à 80 au lieu de 90 pour limiter les accidents ;
*le téléphone ou plutôt l’inattention est un risque important même s’il est difficile à évaluer ;
* Le traitement de la fatigue, dont on sait qu’elle est une cause importante d’accidents ;
* Les dépassements, manœuvre toujours délicate, ne vont certainement pas s’en trouver sécurisés.

Des changements positifs

* Les autoroutes sont 5 fois moins accidentogènes que les autres routes (moins de 200 tués par an) ; sans aller jusqu’à l’autoroute partout, l’amélioration des routes est certainement une piste.
* L’amélioration exceptionnelle et continue de la sécurité active et passive des véhicules : n’arrêtons pas le progrès !

En conclusion

La décision du Premier ministre de limiter la vitesse autorisée de 90 à 80km/h paraît bien plus politique qu’autre chose et risque de n’avoir aucune incidence réelle, si ce n’est un retour en arrière par rapport à un acquis majeur de notre liberté, à savoir la possibilité de se déplacer efficacement et agréablement. Cette liberté est aussi, d’ailleurs, une composante majeure de la productivité.

Pour ceux qui ont visité régulièrement la Chine : il y a 30 ans, ces derniers marchaient à pied, il y a 20 ans, ils étaient à vélo, il y a 10 ans à motocyclette, et aujourd’hui ils roulent en voiture. Gageons qu’ils n’abandonneront pas facilement cette nouvelle liberté.

Chiffres annexes :

Les causes de mortalité en France (données 2000-2012)

Cause Nombre Pourcentage
1 Cancer 147 000 27,0%
2 Maladies cardio-vasculaires 140 000 26,0%
3 Drogues 94 000 17,0%
Tabac 60 000, Alcool 30 000, Stupéfiant 3650, inclus 800 accidents route / cannabis
4 Autres maladies 130 000 24,0%
5 Accidents domestiques 16 500 3,1%
6 Suicides 12 900 2,4%
7 Accidents de la route 4 800 0,89%
8 Accidents du travail 1 330 0,3<1%
- Accidents d’avion 8
TOTAL 540 000

[13.477 en 2016 et 3.456 en 2017, en baisse !

[2Voir Christian Gerondeau, Le CO2 est bon pour la Planète, éd. L’artilleur, pp.243 et 244.

4 réactions :

  • 1. Par JEAN-PIERRE VEROLLET, le dimanche 18 février 2018 (23:39)
    Relation entre accidents de la route et de la route

    Bonjour
    Je partage votre analyse.La vitesse étant le plus facile à contrôler, on contrôle la vitesse. C’est le syndrome du lampadaire et de l’alcoolique qui cherche ses clés dessous car c’est éclairé.
    Sur le tableau, je crois qu’environ la moitié des accidents du travail sont en fait des accidents de la route, indemnisés et comptabilisés en accidents du travail. A considérer dans une analyse sur ce sujet
    Bien cordialement

  • 2. Par Picsou 75, le lundi 19 février 2018 (10:12)
    Sécurité ?

    Il est regrettable de ne pas avoir une seule étude sérieuse sur ces accidents de la route ! Face à un tel problème, il faudrait une étude exhaustive et objective de tous les accidents avec TOUS les paramètres : date, heure, conditions, véhicule, conducteur (age, expérience, historique), région, type de voie, vitesse, nombre de véhicules etc etc... Et là je suis certain de voir se dégager quelques grandes tendances qui ne manqueront pas de surprendre !
    J’ai fait 40 à 50 000 kms par an pendant plus de 25 ans et j’en ai vu un certain nombre.
    C’est toujours des fautes d’inattention, des distances non respectées et ainsi de suite.
    C’est bien un problème de formation. Dans un atelier, pour des machines moins dangereuses que des voitures, il est exigé une formation régulière à la sécurité...
    Pour finir, une étude européenne sur les accidents de moto a montré que le plupart des accidents mortels avaient lieu à 70 km/heure dans les carrefours.

  • 3. Par jacswr, le lundi 19 février 2018 (12:54)
    Relire

    Vous indiquez 10.9% pour les accidents de la route ...1.09 % me paraîtrait plus exact !

  • 4. Par zelectron, le lundi 19 février 2018 (13:57)
    4000 morts v/s 4 morts

    un véhicule robotisé (individuel et non collectiviste) dans le proche avenir sera affecté de 1000 fois moins d’accidents que son correspondant humain.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message