Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

Merci bien soignants, ou les tribulations d’un vacciné

le lundi 8 février 2021

Fort de mes 80 ans passés, je me mets en chasse vers le début janvier pour prendre un rendez-vous de vaccination à Paris. Les centres de vaccination viennent d’ouvrir et je suis plein d’un espoir immédiatement déçu : le seul numéro de téléphone autorisé, le 3975, ne répond pas, ce qui ne m’étonne guère, mais internet ne m’offre aucune autre solution. Surprise quand même, il y a une (seule) mairie qui permet un accès, et me donne un rendez-vous pour le 2 février. Je rencarde immédiatement un membre de ma famille, mais il tombe sur l’annonce « tous nos rendez-vous sont pris ». Je comprends que je suis un privilégié par hasard.

Je suis Parisien, mais avec une résidence secondaire en Bretagne où je me rends souvent, et je trouve astucieux d’y séjourner en ce moment où la région est très épargnée par le virus. Je cherche à savoir si je pourrais obtenir un rendez-vous là-bas, ce qui m’épargnerait de devoir revenir à Paris pour le 2 février. Hélas, pas un RV à 100 KM à la ronde. Mon RV à Paris est confirmé par un message Doctolib « no reply », mais patatras, voici que surgit quelques jours après l’annonce selon laquelle la pénurie de vaccins contraint les établissements de santé à annuler les RV « jusqu’au 2 février compris ». Aïe ! Toutefois, certains organes de presse indiquent qu’il est « possible » que les centres de vaccination hors établissements de santé maintiennent leurs RV. Je n’en saurai pas plus, et je cherche à contacter la mairie où j’ai rendez-vous. Mais la mairie ne répond pas et je n’obtiens qu’un message enregistré datant d’avant le 15 janvier, indiquant qu’on ne peut plus prendre de rendez-vous. Aucune mise à jour concernant le respect des rendez-vous déjà pris. Angoisse, vais-je rentrer à Paris pour rien ?
Je décide quand même de rentrer, et quelques heures avant mon RV, la confirmation arrive. Me voici donc entrant dans la mairie à 12h45 et suivant le chemin de vaccination. Station 1, le cerbère à l’entrée me demande mon nom, me repère sur la liste des rendez-vous, me fait patienter sur une première chaise puis m’envoie au deuxième étage, salle des fêtes (somptueuse, digne du château de Versailles). Station 2, un nouveau cerbère à l’entrée de la salle des fêtes, accompagné d’un copain pour faire passer le temps, me demande exactement la même chose, et me prie de patienter sur une deuxième chaise. Station 3, quelques minutes plus tard (j’ai à peine le temps de lire une page du livre que j’ai apporté par précaution), je suis convié à pénétrer dans la salle des fêtes, et à patienter sur une troisième chaise. Station 4, re-quelques minutes plus tard, une charmante dame m’accueille, me fait asseoir sur une quatrième chaise et me pose une dizaine de questions : suis-je allergique, etc. Station 5, la même dame me conduit vers une autre charmante dame, qui s’avère être une jeune femme médecin, laquelle n’a à vrai dire rien d’autre chose à faire que de me faire asseoir sur une cinquième chaise et me remettre un papier de la mairie (que j’ai eu déjà dix fois l’occasion de lire), et de me signer le certificat de vaccination. Station 6, je suis enfin invité (debout) à présenter mon bras droit dénudé par un deuxième médecin qui opère tout en me rappelant qu’il est médecin dans un autre arrondissement et en substance qu’il ne voit pas trop ce qu’il fait là. Je n’ai pas le temps d’approfondir la question, et retourne pour quinze minutes… m’asseoir afin de m’assurer que je ne tourne pas de l’œil.
L’organisation a été parfaite, et j’ai été vacciné à la minute même prévue, ce qui est suffisamment rare pour être rappelé. Bravo ! Mais quand même, pourquoi faut-il que cinq personnes au moins, dont deux médecins (!), soient mobilisées dans cet exercice ?? A quoi sert et combien coûte ce déluge cérémonial ? Et pourquoi met-on en œuvre une procédure de rendez-vous qui ne fonctionne pas, faute d’opérateurs derrière les téléphones et de messages mis à jour ?
A Houston (Texas), on prend rendez-vous, on arrive au volant de sa voiture en file par 5, on baisse sa vitre et on dénude son bras, on fait une déclaration verbale sur l’honneur (comme quoi on a plus de 65 ans), on reste assis au volant, on reçoit l’injection (vaccin Pfizer), on dit merci, on remonte sa vitre et on s’en va. C’est gratuit comme en France. Le rythme est de 5 voitures par minute. L’Etat du Texas a reçu plus de 520.000 doses la semaine du 1er février.
C’est caricatural. Le Nouveau monde face à l’Ancien monde, la voiture face au château de Versailles, la lenteur administrative et le coût princier face à l’efficacité des troupes américaines. Au 4 février 35 millions de doses ont été administrées aux US (moins d’1,8 million en France à la même date), l’administration recommande maintenant de vacciner sans distinction d’âge, la contamination en chute libre : bientôt la Covid n’y est plus qu’un mauvais souvenir ?
Et ne prenez pas les Américains pour des égoïstes parce qu’ils se servent en premier. Irions-nous faire autrement - si d’aventure, hélas - l’occasion nous en était donnée ? Le vaccin est américain, et ce n’est pas demain que ça va changer : l’alliance franco-britannique Sanofi GSK vient d’annoncer que la mise au point de son vaccin Covid, seulement retardé, allait être poursuivie… « avec l’aide du BARDA ». Le BARDA, c’est la Biomedical Advanced Research and Developpement Authority, autrement dit le département fédéral américain de la Santé. Sans commentaire et merci quand même au BARDA outre Atlantique.

PS. Rentré chez moi, je vois que la relation officielle internationale des étapes suivies pour l’homologation du vaccin Pfizer mentionne que, si l’efficacité est bien prouvée à la suite des essais en « double aveugle », aucune preuve n’existe qu’elle s’étende aux personnes de plus de 75 ans. Mais alors pourquoi ces dernières sont-elles jugées prioritaires ? Troublant…
Le lendemain, le Professeur Raoult, le célèbre « savant de Marseille », se moque de la vaccination en affirmant qu’elle ne sert à rien et qu’il ne s’agit que d’un coup de pub du gouvernement. Puis un ami me dit qu’il suffit pour se protéger de prendre de la vitamine D et du magnésium.
Ben zut alors, je suis vraiment un crétin !

BN

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

1 réactions :

  • 1. Par Arnaud Brunel, le lundi 8 février 2021 (22:02)
    Vaccination et Pr Raoult

    Cher Monsieur,
    Raoult n’a jamais tenu de propos qu’on puisse rapporter en disant qu’il "se moque de la vaccination en affirmant qu’elle ne sert à rien et qu’il ne s’agit que d’un coup de pub du gouvernement." Il a même dit le contraire s’agissant des personnes de votre âge.
    Je vous prie de ne pas abîmer Entrepreneurs pour la France en tombant dans un travers trop répandu en France, une sorte de mépris pour le peuple et tout ce qu’il peut penser de différent des élites. Notre pays est bien assez divisé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message