Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

La stratégie du banc ou comment les bureaucrates résolvent les problèmes : une fable moderne

Par Gérard Dosogne,
le jeudi 5 novembre 2020

Il y avait avenue Mozart dans le seizième arrondissement de Paris, à hauteur du numéro 117, un banc.

Banc bien pratique et fréquemment utilisé par les habitants du quartier, surtout les personnes âgées, pour se reposer quelques instants en revenant du marché. Mais ce banc fut bientôt annexé par des clochards, SDF et autres qui y passaient bruyamment nuits et jours. Les habitants se plaignirent et furent entendus. Quelle ne fut pas la surprise de tous quand, au lieu de faire évacuer les intrus, … les bureaucrates enlevèrent le banc, sans autre forme de procès. On avait éliminé é le problème et personne n’était content.

Ce que j’appelle la stratégie du banc est encore appliquée aujourd’hui avec la fermeture des commerces. Les libraires indépendants se plaignent, à juste titre, d’une distorsion de traitement entre eux et les grandes surfaces, alors que leurs commerces, en ces temps de confinement, devraient être considérés comme essentiel. Pendant ce temps, les grandes surfaces, y inclus la FNAC, continuent de pouvoir vendre des livres.

En ces temps de confinement, les citoyens ont du temps pour lire et se cultiver, mais les bureaucrates qui nous gouvernent les en empêche pour des raisons sanitaires très contestables, les librairies appliquant strictement les règles sanitaires. En effet, que faire ? Alors le bureaucrate adopte la stratégie du banc, il croit supprimer le problème en obligeant les grandes surfaces à fermer leurs rayons culturels. Bravo : tout le monde est perdant… (et surtout les éditeurs, sachant que le libraire n’est qu’un distributeur, et évidemment les citoyens) sauf les plateformes comme Amazon qui doivent se frotter les mains ! La concurrence obligée de fermer ! Quelle aubaine

Le gouvernement des bureaucrates, qui ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez, a annoncé comme une victoire le fait qu’Amazon ne ferait plus de promotion « pré black Friday ». Génial : en tout cas AMAZON peut se frotter les mains ! La concurrence sur tous les produits « non essentiels » (ex les jouets à Noel) étant éradiquée, Amazon va voir ses ventes exploser, avec ou sans promotion … et Amazon s’est empressé d’accepter de ne plus faire de promotion : beaucoup plus de vente, à prix fort ! Excellent. Les profits vont exploser !!

On est géré par des imbéciles qui, croyant bien faire ne font qu’aggraver les problèmes et enrichir les puissants.

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message