Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Libres propos > Sur le Web et les médias

Peut-on lutter contre l’islam ?

Par Claude Sicard,
le lundi 25 janvier 2021

Dans le discours qu’il a prononcé après l’attentat à la Préfecture de police de Paris, en octobre 2019, Emmanuel Macron a manifesté sa volonté de mener un combat contre ce qu’il a appelé « l’hydre islamiste ».Il y eut, ensuite, le discours des Mureaux, le 2 octobre dernier, dans lequel il a mis en cause, très clairement, l’islam radical, déclarant : « Il y a dans l’islam radical –puisque c’est le cœur du sujet- une volonté revendiquée de contrevenir aux lois de la République ».Et il a affirmé, à nouveau, à cette occasion, sa ferme détermination à lutter contre « ce qui met en danger notre République »,précisant que l’islam est « une idéologie qui affirme que ses lois propres sont supérieures à celles de la République ».

Article paru sur Figarovox le 29 décembre 2020, sous le titre : « L’exemple de Mustapha Kemal, qui a résisté à l’islamisme, est inspirant ».

La question qui se pose est toute simple : peut-on réellement lutter avec succès contre l’islam ? Politiquement, c’est très difficile, et, par ailleurs, notre gouvernement se trouve limité dans ses moyens d’action par la Convention européenne des droits de l’homme. Le Conseil de l’Europe qui veille à la bonne application de cette convention dit, en effet, dans l’une de ses recommandations adressées aux gouvernements des pays membres, la recommandation 1500, à l’article 3 : « Les musulmans sont chez eux en Europe ».Et si l’on s’en réfère à l’ histoire pour nous éclairer, elle nous apprend que les musulmans ont une résilience extraordinairement forte : l’islam est leur identité et ils sont prêts à mourir pour la défendre, d’autant que leur Prophète leur a dit : « La terre appartient à Dieu et à son envoyé ».

Emmanuel Macron en est donc, maintenant, à la préparation de nouveaux textes législatifs et un projet de loi sera présenté au Parlement en février prochain. Il ne portera pas, comme cela avait été indiqué, le nom de « loi contre les séparatismes », mais celui de : « Loi confortant les principes républicains ». On voit donc, déjà, une première reculade dans le combat que l’on veut engager : on avait pourtant mis le mot « séparatisme » au pluriel, mais on craint de s’attirer les foudres des pays musulmans. Il ne faudrait pas que la France paraisse viser tout particulièrement l’islam.

Lire la suite sur Figarovox ...

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

1 réactions :

  • 1. Par Cachier, le lundi 25 janvier 2021 (13:34)
    l’erreur des musulmans

    L’erreur des musulmans est de lire le coran comme une liste toujours d’actualité, alors qu’il a été écrit comme une liste de superstitions au sein d’une tribu sans chef ni pouvoir politique, ou donc le dieu était une autorité exclusive, puis réécrit pour expliquer à posteriori que l’empire musulman avait été créé grâce à l’islam. Maintenant il suffit de revenir à un islam primitif pour revenir aussi à notre prestige d’antan, alors que le document de référence est un conte de fées hélas sans date de péremption.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message