Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Libres propos > Sur le Web et les médias

OXFAM bis repetita … Davos
2 articles pour le prix d’un !

Par Yves Buchsenschutz,
le jeudi 23 janvier 2020

Comme chaque année à l’époque de Davos, OXFAM sort de son terrier avec un communiqué ravageur et … mensonger ! Ou, pour le moins, susceptible d’introduire le lecteur ou l’auditeur en pleine confusion par rapport à la réalité des faits. Nous avions d’abord pensé à écrire un article pour montrer, une fois de plus, l’habileté d’Oxfam pour travestir la réalité la plus évidente et observable. Il se trouve que l’institut Molinari a déjà fait ce travail et ceci est fort bien.

Nicolas Marques a posté un article excellent et très complet sur le message 2020 de cette ONG. Tout au plus peut-on ajouter que le critère de pauvreté de l’ONU à 1,90 $ par jour a été réactualisé cette année (il était auparavant à un dollar) ce qui atténue quelque peu l’amélioration apparente mais reconnaissons que c’est pour la bonne cause, et qu’elle reste impressionnante.

En revanche, ce qui ne change pas, c’est la reprise universelle, que dis-je, en boucles serrées du message d’Oxfam par la totalité des médias, et ceci sans aucune contextualisation ni observation. Cela en dit long sur la manière dont la plupart, oui malheureusement la plupart, des journalistes font leur métier. (Où est le travail de vérification ? on recopie l’AFP ?) Il y a deux ans au moins, Le Monde avait fait l’effort d’une analyse un peu plus approfondie de l’OVNI OXFAM. Nous avions nous-mêmes fait paraître, en février 2018, un article qui décortiquait la « mécanique OXFAM », laquelle couvrait des abus sexuels en Haïti.
Nous nous permettons de vous le reproposer, c’est édifiant et peu de choses à notre connaissance ont changé sauf la perte, tout de même, de quelques donateurs.

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message