Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Libres propos > Sur le Web et les médias

La France plombée par le déclin de son industrie

Par Claude Sicard,
le lundi 8 juin 2020

La France, depuis la fin des « Trente Glorieuses », a une économie qui a perdu de son dynamisme, plombée par des charges fiscales qui n’ont pas cessé de croitre et par des réglementations qui brident l’action des entrepreneurs. Elle a peu à peu reculé sur le plan mondial, passant de la troisième place, en 1960, à la septième, aujourd’hui, l’Inde venant tout juste de la devancer. Certes, il y a eu la montée inexorable de la Chine, puis ensuite celle de l’Inde, deux pays immenses qui ont des populations considérables : mais l’Allemagne, et aussi la Grande-Bretagne, sont devant elle dans ce classement mondial. Dans une de ses études, l’Institut Coe-Rexecode a montré qu’entre 1990 et 2014 la part de la France dans les exportations mondiales est passée de 6,3 % à 3 %.

Tous les clignotants de l’économie française sont au rouge : le taux de croissance du PIB est en moyenne inférieur à celui des autres pays européens, le budget de l’Etat est régulièrement en déficit, les prélèvements obligatoires sont bien plus élevés que partout ailleurs, la balance commerciale du pays est chaque année négative, et le taux de chômage demeure depuis un bon nombre d’années particulièrement élevé. L’Etat, pour faire face à toutes ces difficultés, a eu recours, sans cesse, à l’endettement, si bien que la dette extérieure du pays a fini par se hisser, en 2019, à la hauteur du PIB.

Rappelons tout d’abord comment se positionne la France en Europe, en matière de PIB per capita, un indicateur qui caractérise bien le niveau de richesse des pays :

Article publié le 3 juin sur le site de la Revue Politique et Parlementaire :
Lire la suite

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

2 réactions :

  • 1. Par zelectron, le mardi 9 juin 2020 (02:27)
    La chute industrielle française : la Bérézina, le second Waterloo !

    Soyons réaliste : c’est l’état français, ses élus et son armée de fonctionnaires, qui sont pleinement responsables de ce désastre inouï, et ce, avec moult circonstances aggravantes !
    Quelles dures sanctions (fermes) peut-on infliger à ces malandrins ?

  • 2. Par Molimard, le mardi 9 juin 2020 (11:39)
    La France doit choisir ! ...

    "La France doit choisir" était le titre d’un livre très intéressant, rédigé par mon ex patron, Jean Louis BEFFA, ancien PDG de Saint Gobain. Ce sont vos graphiques, dans l’article ci dessus, qui m’ont fait penser à cet ouvrage stratégique, non seulement pour notre industrie, mais carrément pour la survie de notre pays ! Si nous voulons encore essayer d’éviter un "scénario à la Grecque", ce pays qui fut si exceptionnel pour nos fondements gréco - latins, mais qui se sort difficilement de la misère dans laquelle le surendettement l’a doucement glissée, nous devons revoir notre stratégie de "sur vente quasi systématique" à base de produits bas coûts importés de Chine avec des nominations tout aussi systématiques de PDG HEC/ENA en place des X Mines, pour enfin découvrir ce que le "modèle libéral Japonais" a progressivement mis en place depuis les années 50, avec les productions de TV, des entreprises comme Toshiba puis Toyota et le fameux TPS. Démonstration : pendant que Renault et Peugeot glissent doucement vers l’agonie industrielle qu’ont déjà connu le textile et la chaussure, ne produisant plus qu’avec un léger résultat seulement à partir du 3008 chez PSA, la 208 faite en Slovaquie, la RNUR et ses 15000 licenciements, Didier Leroy et Toyota Valenciennes produisent la toute petite Yaris 100 % française avec bénéfice, très surprenant, non ?! J’avais eu le plaisir de connaître le TPS chez Valéo en 1987, qui voulait un équivalent français le SPV, un peu des idées de la Cie de St Gobain de 1664 avec la maîtrise des procédés verriers afin de réaliser la galerie des glaces du Roi Soleil...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message