Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

Les médecines alternatives : ça marche

Par Jacques Benilan,
le dimanche 3 décembre 2017

Dans deux précédents articles, nous avons évoqué les limites de la médecine officielle française actuelle, et l’intérêt de certaines médecines dites « alternatives » déjà relativement connues du grand public.
Dans cet article, nous présentons d’autres méthodes bien moins connues, non reconnues par la médecine officielle pour la plupart d’entre elles, mais dont les effets sont déjà ressentis par de nombreux patients. L’auteur de ces lignes a lui-même guéri totalement et définitivement de l’arthrose grâce à l’une de ces techniques, là où la science classique s’était révélée impuissante à l’aider.

La bioélectronique VINCENT

Louis-Claude VINCENT (1906-1988) était un spécialiste de haut niveau de la distribution des eaux de consommation. Avec quelques autres scientifiques et notamment des médecins français et étrangers, il a mis au point dès 1948 une technique non médicale mais parfaitement capable d’abord de déterminer l’état de santé d’un être vivant, de le soigner et de connaître la qualité des aliments qui nous sont proposés [1].
Cette technique établit pour chaque patient un « bioélectronigramme » qui place sur un graphique un point qui définit un être vivant, dont la position résulte de deux analyses mesurées sur les liquides biologiques, sang, salive et urine et portées sur un même graphique :
>  En abscisse le PH, ou échelle acido-basique de 1 à 14 ;
>  En ordonnée le potentiel d’oxydo-réduction, rH2, bien moins connu mais tout aussi important et évalué de 0 à 42.

Selon la position trouvée sur le graphique, on sait si le patient est en bonne santé ou atteint, ou encore seulement menacé par le cancer et bien d’autres maux.
Cette analyse est une synthèse des échanges dans le tissu vivant entre protons et électrons, parfaitement expliqués par Louis-Claude Vincent. Il est regrettable que la bioélectronique Vincent ne soit aujourd’hui connue et pratiquée que par un très petit nombre d’excellents médecins, les seuls sans doute à avoir pris la peine de lire ce livre. Et que les autres se privent sans le savoir d’informations précieuses pour mieux soigner leurs patients.
Par ailleurs, si le ministère de la Santé faisait bien son travail, il ferait connaître la bioélectronique Vincent afin de bien mieux gérer l’état de santé de la population, avec des économies géantes, mais ici encore, qui s’intéresse à vouloir la réduction de la consommation de médicaments… comme un politicien déchu mais qui avait réussi l’a récemment rappelé, « aucun problème, c’est l’État qui paye » !

Et les médecines d’Asie

La médecine dite Traditionnelle Chinoise ou MTC ; On est toujours bluffé par l’efficacité de pratiques comme l’acupuncture, l’auriculothérapie, ou le tai-chi, aujourd’hui démontrée par des études scientifiques et validée par l’organisation mondiale de la santé. En particulier, si le cancer est bien moins répandu en Chine qu’ailleurs, c’est parce que la MTC qui a plus de deux mille ans d’histoire, apporte une prévention peu connue chez nous [2]. Est-ce d’ailleurs bien sage ? Comme nous l’avons dit dans un précédent article, soigner un patient que l’on reverra régulièrement, c’est bien vu chez nous, mais guérir définitivement un patient que l’on décide alors de perdre…
Sauf qu’en Chine, lorsque le patient n’est plus en bonne santé, il n’a plus l’obligation de payer son médecin… ce qu’il nous est bien difficile d’imaginer !
L’Ayurvéda ou science de la vie en Sanskrit ; c’est en Inde, plus qu’une médecine ancienne qui apporte équilibre et harmonie, avec des pratiques alimentaires, des massages, le yoga et plus…
La médecine traditionnelle japonaise  : à l’origine c’était la MTC (chinoise) mais elle a bien évolué en 15 siècles de séparation et a créé ses propres outils, notamment Anma, Shiatsu, Seitai et une phytothérapie bien particulière.
Enfin pour finir, et sans hélas être complets :

Une nouvelle médecine : Les champs magnétiques pulsés (CMP)

Le traitement souvent radical (jusqu’à une guérison totale) de très nombreux maux par les champs magnétiques pulsés (CMP) a des origines multiples et une histoire qu’il est intéressant de rappeler brièvement, tant elles sont mal connues chez nous, bien que françaises en particulier au tout premier départ ! Il s’agit d’une technique que j’ai moi-même pratiquée et qui m’a permis de guérir totalement et définitivement de cinquante ans d’arthrose.
En préalable, il faut bien préciser qu’il s’agit de champs électro-magnétiques, adjectif dans lequel « électro » définit la présence d’un courant électrique à travers des bobines de fil de cuivre et qui créent un champ « magnétique » dans l’axe de ces bobines. C’est ce champ magnétique donc d’origine électrique créé à proximité immédiate du corps humain qui va créer des pulsations à très faibles fréquences propres à chaque maladie soignée.
Mais qu’est-ce que sont précisément ces CMP et comment ça marche ?

Suite de l’article : Les champs magnétiques pulsés


[1Lire La Bioélectronique Vincent, rééditée en 2010 par ses héritiers et l’ABE (Association de Bioélectronique Vncent), éditions Dangles.

[2Lire Prévenir le cancer avec la MTC, par Jean Pélissier, éditions Albin Michel.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.