Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

La paupérisation de nos parlementaires donne le pouvoir à Bercy

Par Gérard Dosogne,
le mercredi 20 décembre 2017

La polémique sur la rémunération de nos députés masque les trop faibles moyens mis à leur disposition ; en démocratie, le Parlement doit avoir les ressources pour agir efficacement.

Note : 21/12/17. Monsieur Dominique Philos a réagi à cet article pour pointer les libertés prises par Contrepoints en modifiant son texte original.

Dans un article récent paru dans Contrepoints, l’auteur, Dominique Philos, se présentant comme un libéral convaincu, s’étonnait que des députés se plaignent de ne pas s’en sortir avec 5.000 euros net par mois ou, avec leur indemnité, 13.000 euros (brut) par mois … et les commentaires d’abonder dans son sens bien entendu : le populisme n’est jamais loin quand on parle de salaire en France.

Mais ils n’ont rien compris ! La dictature constitutionnelle française continue à instrumentaliser les représentants du peuple et à les paupériser. En effet, un représentant du peuple doit être correctement payé (comme un cadre supérieur de 45 ans, un peu plus de 7.400 euros brut probablement) mais surtout, il doit avoir les moyens d’exercer ses prérogatives, et pour cela avoir un personnel nombreux et compétent, donc bien payé. Or, pour couper un peu plus les ailes des parlementaires, on a quasiment diminué par deux leur indemnité.
L’administration et le pouvoir exécutif peuvent se frotter les mains : les parlementaires ne pourront pas leur poser de problèmes.

Voyons en effet la situation aux Etats-Unis où les parlementaires sont bien plus puissants (rien dans la Constitution française, sauf le droit de dissolution, n’empêcherait les parlementaires français de prendre plus de pouvoir… sauf le manque de moyens !).

Un parlementaire américain reçoit 172.000 dollars d’indemnité par an. D’accord, cela permet de vivre à Washington. Par contre, il reçoit 944.671 dollars d’indemnités pour payer son personnel et ses déplacements. Son personnel est limité à… 18 employés, et en plus le Congrès paie le loyer de ses bureaux (entre 500 et 800 mètres carrés suivant la taille de sa circonscription).

Il reçoit, au moment de son élection 40.000 dollars pour meubler ses bureaux… Quant aux sénateurs, leur indemnité moyenne est de 3.306.570 dollars (cela varie suivant l’Etat représenté). Ce qui leur permet de s’opposer efficacement à Trump comme à Obama. Je suppose que l’on ne veut pas de cela ici où il est demandé à nos représentants d’être des godillots et de laisser la haute administration gérer le pays…

Alors oui, il faut augmenter de manière massive les indemnités de nos représentants pour qu’ils soient plus efficaces !

- Suivez EPLF sur Twitter -

5 réactions :

  • 1. Par Dominique Philos, le jeudi 21 décembre 2017 (13:44)
    La paupérisation de nos parlementaires donne le pouvoir à Bercy

    je suis l’auteur de l’article mis en cause
    le problème est que l’article paru sur CP provient du blog Témoignage Fiscal ; ce que ne dit pas CP.
    Or, et c’est bien le problème, le texte sur CP n’est pas le même que le texte d’origine ; il a été raccourci et modifié à tel point que le sens et l’esprit en ont été complètement modifiés !
    Mon propos essentiel était que les parlementaires, sous la Vème République, ne servent à rien - ils ne sont que les acteurs d’une parodie de démocratie.
    Je regrette simplement que CP ait modifié l’article sans recueillir mon accord préalable.
    bien cordialement.

    • 1.1. Par Gérard Dosogne, le jeudi 21 décembre 2017 (15:30)

      Cher monsieur Philos,

      Je viens de lire les deux versions (Contrepoints et blog Témoignage Fiscal) de votre article et il est en effet très dommage que Contrepoints ait, par ses "raccourcis" ait modifié l’esprit de votre article : en effet on ne donne pas assez de moyens à nos parlementaires pour pouvoir exercer leur pouvoir de contrôle, d’investigation et de proposition (et étude) des lois : dans le système français, l’administration est là pour cela et les représentants du peuple entérinent !!

      Par contre je pense que votre comparaison coût parlementaire/PIB etc n’est pas pertinente : je crois que vous avez des origines grecques, et moi, je suis belge : si on appliquait ces comparaisons, ni la Belgique ni la Grèce ne pourrait se payer une démocratie vivante ! Le cout d’un représentant (parlement sénat) en France est inférieur à 20 € par électeur par an , alors que les subventions à la SNCF coute ....350€ par an par électeur ! La démocratie a un coût et donner des moyens aux parlementaires permettrait d’en retirer à Bercy ! Mais on est en France... et si il est populaire de s’attaquer aux parlementaires (qui en effet ne font pas grand-chose d’utile ; car on leur a coupé les ailes) il est Interdit de critiquer la Haute Administration et Bercy en particulier. On a la démocratie que l’on mérite (et on en a toujours pour son argent comme disait ma grand-mère)

      Mais je pense que l’on est d’accord sur ce constat. Contrepoints devrait être plus respectueux des auteurs qu’il publie.

  • 2. Par Dominique Philos, le jeudi 21 décembre 2017 (21:04)
    La paupérisation de nos parlementaires donne le pouvoir à Bercy

    Bonsoir,
    Je vous remercie pour cette mise au point qui s’imposait !
    Nous dénonçons sur TEMOIGNAGE FISCAL l’emprise de l’administration, spécialement fiscale, sur la vie économique et politique française.
    Aujourd’hui, les parlementaires en sont réduits à un rôle de faire-valoir et malheureusement ce n’est pas qu’une question de moyens ou de manque de moyens !
    Bien cordialement.

  • 3. Par Régis Glorieux, le vendredi 22 décembre 2017 (20:02)
    La paupérisation de nos parlementaires donne le pouvoir à Bercy

    Les médias se sont fait l’écho ces derniers jours d’un énième rapport de la Cour des Comptes (dont tout le monde se fout complètement alors qu’ils sont généralement très pertinents) pointant les rémunérations "anormales" des hauts fonctionnaires de Bercy .... qui gagnent plus que nos députés. Faut-il donc s’étonner que ce soit Bercy qui décide de tout et non l’Assemblée Nationale.
    Bercy qui, selon les règles prévalant dans le secteur public, ajuste les recettes sur les dépenses, et non, comme est contraint de le faire tout acteur du secteur privé, les dépenses sur les recettes. Et comme les Français sont adictes à la dépense publique et sont parait-il consentant à l’impôt (surtout quand ce sont les riches qui l’acquittent), il n’y a aucun contrepoids. La dépense publique financée par la dette continuera de croître en 2018 tandis que l’économie française restera dans le peloton de queue en terme de croissance (ce que les médias ne disent pas).
    Cherchez l’erreur !

  • 4. Par zelectron, le vendredi 22 décembre 2017 (20:09)
    La paupérisation de nos parlementaires donne le pouvoir à Bercy

    pour mettre fin à la cacophonie à Bourbon, une division par 6 du nombre des députés règlerait la question, quant à leurs moyens ils seraient sextuplés cela va sans dire.

  • 5. Par HUBIN, le dimanche 24 décembre 2017 (17:32)
    La paupérisation de nos parlementaires donne le pouvoir à Bercy

    les parlementaires sont médiocres , connaissent peu et n’apprennent rien, occupés qu’ils sont à serrer des mains et à promettre la lune , alors c’est un cercle vicieux : ils ne valent rien donc on ne les paie pas , comme on ne les paie pas et qu’ils ne font pas grand chose d’utile , les candidats à la fonction ne relèvent pas le niveau , et donc on ne les paie puisque ils n’ont pas de valeur
    c’est pour cela que le système n’est pas parlementaire mais présidentiel
    mais il faut alors de bons ministres capables de ne pas être seulement le porte parole de leur administration , et donc ne les recruter ni dans la classe politique , ni dans la fonction publique ,
    c’est à quoi a presque réussi Macron, c’est pourquoi cela va mieux ,
    réduire le nombre des parlementaires va alors de soi ! mais faut il pour autant les augmenter (en euros ) , ? c’est à voir , le mieux serait de leur donner la possibilité de faire ce métier de parlementaire en amateur et d’avoir et de garder une autre activité à coté ; il y aurait alors fusion effective ente la société civile et les parlementaires , c’est cela que les gens souhaitent

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message