Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Les impasses > Politique industrielle

Le numérique, c’est l’économique
Essai de Bernard Biedermann

Par Bernard Biedermann,
le jeudi 3 décembre 2020

L’essai suggère quelques éléments d’analyse pour mieux comprendre le système économique actuel. Il se justifie par le fait que depuis les trente glorieuses le changement s’est avéré continu avec des impacts considérables sur, notre vie quotidienne, l’activité de l’entreprise, notre vision du monde, et son avenir.

Ces fortes évolutions et profonds changements dans la consommation, la gestion de production et leur conjoncture s’expliquent bien entendu par la croissance économique, la mondialisation, l’évolution des comportements et attitudes des individus mais surtout par l’absorption du numérique par l’économique dans toutes ses dimensions.

Pour analyser notre nouveau système économique, je propose quelques outils de réflexion, apparentés aux théories et aux faits. Ne faudrait-il pas alors revoir, la définition du capital lorsqu’il est numérique, la notion de valeur, la conception du temps économique, le rôle de l’information économique, pour tenter de mieux comprendre les conjonctures même si je crois que notre système économique devient de plus en plus imprévisible.

Bernard Biedermann

C’est un document gratuit, en PDF (716 ko), comportant 65 pages :
Télécharger : « Le numérique, c’est l’économique »

Texte assez avant-gardiste dont la table des matières figure ci-dessous : bonne lecture !

Table des matières

I) Contexte
L’Homo œconomicus dans l’idéologie du monde
Le comportement d’athée. La sécurité tous azimuts. Les injonctions paradoxales. Un nomadisme géographique et virtuel.

II) Evolutions des fondements de notre système économique
 Culture d’entreprise, cocaïne et anticipations rationnelles
 Faut-il revoir la théorie de la valeur ?
 Le temps en économie
1) Notions de temps utilisées en économie
Le temps économique réparti. Temps et valeur. Le temps en termes de durées. Le temps de la mémoire et des anticipations. Le temps cyclique. Le temps fléché. Absence du temps en théorie d’équilibre. Le temps d’Hayek.
La mort à l’infini.
2) Temps de convergence et temps d’impact
Le temps de convergence. Le temps d’impact. Photographie des temps de convergence et d’impact
 Conjoncture et nature des choses
Les théories intègrent-elles la nature des choses ? Caractéristiques d’équilibre. Caractéristiques de production et de logistique. Caractéristiques de consommation. Caractéristiques de marché. Caractéristique juridique.
Caractéristiques de fonctionnalités. Les noyaux de consommation. Les après crises
 Innovation : espoirs et réalités
 L’imperfection de l’information est-elle encore une hypothèse d’actualité ?
De nos jours. A l’international.
 La conscience du système économique, que se passe-t-il dans la tête d’un dirigeant d’entreprise ?
La macro sphère cérébrale. La conscience du système économique
 Consommation : inertie et fluctuations
 I) Déterminants de la consommation et typologie des théories
Déterminants liés à la nature des choses. Emulation sociale. Déterminants liés au temps,
II) Représentation des besoins et rôles sur l’utilité
Quelques aspects de la théorie du besoin. Evolution de la tension des besoins. Relations d’applications entre biens et besoins et leur rencontre. L’inertie de la consommation

III) Le numérique, c’est l’économique
 L’économie politique du numérique
Spécificités économiques du numérique. Du support à l’innovation. Consommation.
- Approche globale : Le numérique, c’est l’économique
Approche globale. L’information pour les décisions économiques. La vie de l’entreprise.
- Capital Libre et capital dédié
Capital libre : Implications pour l’analyse économique.
 Biens et services de consommation
 Marché du travail
 Marché monétaire
 La fin du travail ?
 Avec le numérique faut-il revoir la théorie de la valeur ?
 Quelles nouvelles attitudes adopter ?
 Notre système économique numérisé est devenu imprévisible
 Numérique et souveraineté

IV) Optimisme ou pessimisme, ni l’un ni l’autre bien au contraire ?

Ce qui modifie les productivités. Quid de la révolution numérique ? Capital libre.
 Vers une nouvelle croissance zéro ?
Une économie à croissance zéro peut-elle être en équilibre ? L’hypothèse de Gordon. Définition croissance économique. Les déterminants de la croissance. Modèles de croissance. Qu’est-ce qu’une économie en équilibre ? Une économie à productivité constante peut-elle être en équilibre ? Quelles seraient les caractéristiques d’une économie en croissance zéro et en équilibre ? Passer d’une économie en croissance à une économie en croissance zéro.
 La main invisible devient aveugle
 Le libéralisme est mort, vive le libéralisme
Equilibrisme d’après crise. L’imagination des équilibristes.
 Crises du passé « Consommateurs entrepreneurs », critiques injustifiées du libéralisme
Contexte de la crise de 2008 : les « consommateurs entrepreneurs ». Contexte et scénario. Un contrôle de l’activité bancaire pouvait-il éviter la crise ? Crises et récessions d’autrefois.

Conclusion

Post Scriptum
Les dix commandements : tu seras un économiste mon fils
La rédaction de cet essai a été facilitée par des échanges dans plusieurs associations : Forum ATENA, ANDESE et Entrepreneurs pour la France.

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message