Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprise au service de l’emploi

Accueil > Edito

MEILLEURS VŒUX 2021 !

Par Yves Buchsenschutz,
le lundi 4 janvier 2021

Chers Lecteurs et Amis,
L’année 2020, quelque part l’année horrible, est terminée et nous voici déjà le 4 janvier 2021. Les hasards du calendrier font que cette année fêtes et week-ends se sont enchaînés, donnant une sorte de répit supplémentaire à la traditionnelle trêve des confiseurs.

2020 restera certainement dans les annales comme une année exceptionnelle et difficile. Ce cadeau inattendu de la mondialisation a multiplié les difficultés dans quasiment tous les pays, toutes les populations, et tous les domaines. C’est probablement la première fois que nous assistons à une maladie mondiale et quasi simultanée. La santé d’abord à payé un lourd tribut à ce virus apparu soudainement. L’économie ne s’est pas écroulée mais elle sort très affectée de cette crise et il est probable que la guérison sera assez longue et souvent pénible.

Chaque pays, chaque collectivité, chaque individu a réagi comme il a pu à cette « innovation » avec des fortunes diverses. En France, nous avons raté quelques grands rendez-vous : les masques, puis les tests, le suivi des clusters et il est probable maintenant la rapidité de la vaccination. Il semblerait par contre qu’après des débuts difficiles, notre pays ait peut-être un peu mieux géré une deuxième vague elle aussi inattendue. Mais nous ne savons de fait pas s’il n’y en aura pas une troisième comme lors de la grippe espagnole de 1919. Cette pandémie a tout de même exacerbé chez les irrésistibles gaulois leurs travers traditionnels : disputes incessantes, sur-administration, centralisation paralysante, individualisme, fuite en avant en particulier financière… mais aussi de grands dévouements, des initiatives, une forte résilience pour employer un terme à la mode, une adaptation assez souple, pour finir une certaine discipline ou au moins des débordements limités.

Vous trouverez d’ailleurs aujourd’hui un article de Jacques Benilan, éminent membre d’EPLF, qui propose une solution de sortie par les médecines douces, autre solution que la vaccination, car elle peut être aussi une solution de sortie de l’arrêt pur et simple de la vie, même si elle est moins traditionnelle : EPLF se veut une lettre ouverte aux diverses opinions pourvu qu’elles soient argumentées et raisonnables.

Comme tout le monde je pense, nous souhaitons une année 2021 qui tourne la page et qui, sans nous ramener probablement à l’avant 2020, nous permette de reprendre ce que nous appelions une vie normale et qui rétrospectivement n’était pas si mauvaise que cela. Il y aura des aménagements, c’est certain, mais il y en a toujours même s’ils sont moins tranchés.

Nous vous souhaitons donc une bonne année 2021, débarrassée le plus vite et le plus complètement possible de la COVID, avec une pensée particulière pour ceux qui ont été touchés par des décès imprévus ou des difficultés économiques quasiment irréparables. Nous soutiendrons comme avant les « faiseux » qui retroussent leurs manches plutôt que d’attendre de la collectivité ou de l’État un hypothétique sauvetage.
Nous profitons de ce moment pour remercier d’ores et déjà ceux qui ont décidé d’aider financièrement l’IRDEME et EPLF à continuer leur ouvrage pour un avenir et une France plus libre et plus belle.

MEILLEURS VŒUX 2021 !

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

1 réactions :

  • 1. Par zelectron, le lundi 4 janvier 2021 (12:06)
    relativisons !

    La grippe espagnole aurait tué entre 50 et 100 millions de personnes en 1918 et 1919 (passeport santé), combien de mort du covid19* en 2020 dans le monde : moins de 1,8 millions !
    * "attribués" au covid19.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message