Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Edito

L’incendie de Notre-Dame devrait être l’occasion de nous unir

Par El Uno,
le vendredi 19 avril 2019

François Pinault, Bernard Arnault, Liliane Bettencourt et bien d’autres Français, mais aussi des « riches » donateurs de tous les pays, ils sont tous venus apporter leur don pour la reconstruction de la cathédrale. Eh bien, ils ont eu tort de vouloir faire de la pitoyable communication. D’abord parce qu’ils ont osé offrir des sommes impensables, carrément « indécentes » pour le commun des mortels, comme osent le qualifier certains, hélas représentants de partis politiques. Ces donateurs sont-ils chrétiens et auraient-ils par hasard voulu gagner des indulgences, nécessairement plénières compte tenu des sommes en cause (quelle ignoble preuve d’inégalité !). Saviez-vous que des indulgences avaient été offertes pour la participation à la construction de Saint-Pierre de Rome ? Nous y voilà donc de nouveau. Souhaitons à nos donateurs bonne remise des énormes péchés qu’ils commettent tous les jours à la tête de leurs entreprises esclavagistes.

Première erreur donc des donateurs en question, ces dons indécents. Ils auraient dû envoyer vingt euros dans le plus strict anonymat, et laisser au censé détestable Donald Trump le soin d’offrir les dons et services des Etats-Unis d’Amérique. Au lieu de cela, ils encourent la haine de tous ceux qui pensent que de telles sommes sont la preuve que l’on pourrait bien demander à ces riches d’en consacrer autant au salut des pauvres. Elémentaire, mes chers François, Bernard, Liliane et autres !

Les Français croient-ils cependant que ce qui sera donné par ces derniers pour la cathédrale, viendra amputer leurs dons à but social ? Fake news encore une fois. Parce que les dons sont versés, soit par l’intermédiaire des entreprises au titre du mécénat, soit par les fondations créées par ces entreprises ou leurs fondateurs (ainsi de la Fondation Bettencourt Schueller, 900 millions de budget). Quant à Bernard Arnault, dans une déclaration aux actionnaires de LVMH, il a expliqué qu’il ne tirerait aucun avantage fiscal de son don de 200 millions d’euros, parce qu’il existe une limite à la défiscalisation de 5/1000 du chiffre d’affaires, et qu’une partie sera versée par la société familiale LVMH qui ne réalise aucun chiffre d’affaires et n’est donc pas éligible, l’autre partie l’étant par la fondation qui a déjà atteint ce plafond de défiscalisation. Il se trouve aussi un avocat pour dire évoquer une « générosité de façade » en raison des énormes montants de fraude fiscale dont les entreprises en question profiteraient. Une parfaite diffamation (de la part d’un avocat !) qui mériterait d’être punie, et qui signifie de la part de leur auteur que les riches sont riches donc (ou parce que) ils fraudent. Lamentable.

Quant à François Pinault, pensez donc, il a osé dire qu’il ne demanderait pas le bénéfice de l’exonération fiscale. Ce faisant, il ôte le pain de la haine de la bouche de ceux que vous savez, qui ne peuvent même pas lui reprocher de vider les caisses de l’Etat en profitant des exonérations fiscales. Et en plus, il a le culot de le faire savoir. Quelle opération fétide de communication ! Pire encore, ne pas demander ce bénéfice prouve bien qu’il a encore plus d’argent qu’on ne le croit, et qu’il aurait pu donner encore plus. Ah mais !

Ce lamentable épisode nous amène à réfléchir au prix qu’ont payé nos ancêtres pour nous offrir ces témoignages fabuleux qui ont traversé les siècles pour notre plus grand émerveillement et aussi notre plus grand bénéfice. Des pyramides d’Egypte aux sépultures des empereurs de Chine, construites dans d’épouvantables conditions humaines, à la folie dépensière d’un Louis II de Bavière dont Neuschwanstein constitue maintenant l’un des principaux lieux de tourisme, aux cathédrales et châteaux français (Versailles !) qui ont positivement ruiné la France pour le seul faste d’une Cour de privilégiés côtoyant la misère la plus profonde et les épisodes de famine les plus récurrents, causes de l’effondrement de l’ancien régime, que d’occasions de se scandaliser pour notre époque comptable moderne ! Et pourtant, merci à nos générations d’ancêtres. Leurs œuvres ne font pas que nous émerveiller, elles nous font vivre aujourd’hui. Grâce à eux, la France est le premier pays touristique au monde, de tous les continents on accourt pour admirer ces œuvres, et Notre-Dame de Paris est le monument le plus visité d’Europe (30.000 visites par jour en moyenne). Les commerçants de l’île de la Cité n’ont d’ailleurs pas tardé à exprimer leur plus vive inquiétude.

Les Français sont abasourdis de constater que, par comparaison, le ministère de la Culture ne dispose, sur environ dix milliards de budget, que de 350 millions pour l’entretien et la restauration de tous les édifices français dont il a la charge, soit 3,5% de 1% du budget de l’Etat. Attention quand même qu’il s’agit d’un budget annuel et qu’au contraire les dons proposés sont « une fois pour toutes ». Mais il n’en reste pas moins que n’accorder chaque année que 0,35/1000 du budget de l’Etat pour la conservation du patrimoine de la France est une marque d’une pusillanimité certaine.

Certes, nos ancêtres au pouvoir s’étaient donné une mission spirituelle et religieuse aussi vivace que meurtrière, que 1905 semble avoir, n’en déplaise à André Malraux (« le vingt et unième siècle sera religieux ou ne sera pas »), durablement effacée, tout au moins pour ce qui concerne le seul Occident. Les grandes œuvres sont devenues laïques, et les grandes constructions utilitaires et sociales. Le Grand Paris, le tunnel du Mont-Blanc, etc. ont remplacé Notre-Dame de Paris et Versailles, et l’Etat impécunieux se repose maintenant sur le privé pour assurer la conservation du patrimoine du passé, qui dès lors redevient, par un singulier retour en arrière, l’apanage des riches. C’est cela que l’incendie de notre symbole national met tout d’un coup en lumière.

Alors, devant cet abandon du public épuisé, il n’est pas indécent que nos modernes milliardaires paient à leur tour le tribut de leur richesse privée pour la conservation des trésors que nos ancêtres nous ont légués.

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

3 réactions :

  • 1. Par CP de Vergennes, le dimanche 21 avril 2019 (19:28)
    Comparaison n’est pas raison

    "et châteaux français (Versailles !) qui ont positivement ruiné la France pour le seul faste d’une Cour de privilégiés côtoyant la misère la plus profonde et les épisodes de famine les plus récurrents, causes de l’effondrement de l’ancien régime, que d’occasions de se scandaliser pour notre époque comptable moderne ! "
    Décidément rien n’échappe à la moulinette aussi désespèrement simpliste que boboïsante de nos élites qu’elles soient du secteur privé ou du public..
    Fake News quand tu nous tiens.......
    Dommage !!!

  • 2. Par zelectron, le dimanche 21 avril 2019 (20:10)
    tout est relatif . . .

    30 millions de dollars
    C’était Rothschild qui interrogeait un manifestant plutôt braillard pour réclamer des sous aux riches,
     vous êtes combien dans ce pays ?
     à peu près 30 millions lui répondit l’autre
     et bien je possède 30 millions de dollars, voici votre part !
     et l’autre tendant sa main reçu 1 dollar !

  • 3. Par durrieu, le dimanche 21 avril 2019 (23:17)
    au secours de Notre-Dame (la Mère de tous les pécheurs)

    Personnellement, j’ai été ravie de tous ces pécheurs qui sont accourus au Chevet de Notre Dame, que n’importe le reste, moi aussi j’ai donné et même plus qu’au Denier du Culte, tout don qui vient du cœur est agréable à DIEU, seulement c’est tombé au moment ou les jaunes verts de haine défilaient et cassaient tout depuis depuis des semaines ; ils ont confondu le cri du cœur avec leurs cris de haine. Ces généreux donateurs donnent d’ailleurs auprès des associations. mais ne le disent pas, ils ont des industries qui font vivre des ouvriers et employés.certains n’ont pas voulu donner leurs noms , ayant peur du soufre que cela dégagerait. Les jaunes et Cie savent-ils que nous sommes en train de payer leurs dégâts par diverses augmentations ? Non c’est Satan qui mène le gouvernement n’ayant jamais"gouverné". en ce qui concerne ces gens méprisables, je pourrai les comparer à certains heureux gagnants de loto, qui en un temps record dépensèrent la petite fortune, sans donner un sou à des œuvres caritatives.Versailles dites-vous fut la cause de la chute de l’ancien régime, non, Philippe d’Orléans régent du petit Louis XVI, avait amené de l’Angleterre la Franc Maçonnerie, qui coupera la tête pour éradiquer la Religion Catholique dont le Roi était le gardien ; en ce qui concerne Notre Dame, j’avais lu, il y a quelques années "un jour,nous brûlerons Notre Dame et nous la reconstruirons en temple Alors soyons prêts ....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message