Entrepreneurs pour la France

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Edito

Et si Donald Trump avait raison ?

Par Gérard Dosogne,
le lundi 1er octobre 2018

Depuis David Ricardo (1772-1823) le libre-échange est considéré comme indispensable à la croissance économique des nations. En effet, chaque pays offre ce qu’il fait de mieux, au meilleur prix et l’échange est donc profitable à tous.

C’était sans conteste vrai aux 18è, 19è et même 20è siècles, mais 200 ans après Ricardo et Adam Smith, le monde a changé.

Les pays dits émergents comme la Chine ou l’Inde sont maintenant capables de TOUT produire (ou presque) à meilleur coût et qualité égale. Avions, TGV, satellites, voitures, réseaux téléphoniques, ordinateurs aussi bien que T-shirts ou sneakers. Ces pays ne sont plus seulement les usines du monde, l’occident étant le concepteur et l’innovateur : aujourd’hui Chine, Inde et autres pays émergents sont tout à la fois innovateurs, concepteurs et producteurs de ce que nous consommons.

Mais ils le font à des coûts beaucoup plus faibles… car leur système social est très loin du nôtre : pas de retraite à 62 ans, pas de 35 heures ni de vacances, salaires entre 40% et 70% plus bas à tâche égale, taux de change contrôlé par l’Etat, contraintes environnementales inexistantes, normes de sécurité inconnues…

L’économie pourra continuer à croitre à un bon rythme dans ces pays, mais ce sera dorénavant au détriment de la nôtre si nous ne réagissons pas.

Alors, que faire ?

Convaincre les autorités chinoises ou indiennes d’aligner salaires, normes et politique sociale sur les standards occidentaux ? Exiger la réévaluation de leur monnaie (surtout le Yuan) à un niveau correspondant à leur vraie valeur (càd en libérant les marchés des changes) ? D’ouvrir sans contraintes leur marché aux produits étrangers ?

Un peu utopique, non ? Ou alors, inciter ces pays à aller dans ces directions par des mesures fortes, la plus rapide et évidente étant l’augmentation des droits de douane.

Bien entendu, dans un premier temps le consommateur occidental paiera plus cher ces fameux produits chinois, mais à terme (assez rapide je pense), il incitera les entreprises à produire en Europe (ou en Amérique du nord), à ne plus délocaliser avec pour conséquence directe la baisse du chômage, et la possibilité de rendre le pouvoir d’achat au consommateur par des baisses importantes des impôts (compensées par les droits de douane et par la reprise de l’activité industrielle).

Cette politique relancera la production dans les pays occidentaux et recréera richesses et croissance.

Je suggère que les pays africains, qui n’ont pas atteint le niveau de développement des pays asiatiques, ne soient pas concernés par l’augmentation des droits de douane, et au contraire, que tous les droits de douane existants à l’encontre de ces pays soient supprimés. Dans la même logique de favoriser leur croissance.

Alors Trump a-t-il raison ? Savez-vous que les Etats Unis n’imposeront que des droits de douane très réduits sur les voitures produites au Mexique si les ouvriers de ces usines sont payés au minimum 15$ de l’heure (le salaire ouvrier américain). Et le Mexique a applaudi…

Examinons les statistiques suivantes fournies par la BIRD, sur l’évolution des PIB per capita en PPA [1] (US$)

PIB/hab. 1990 2017 multiplicateur
Chine 986 16.806 17,0
USA 23.954 59.531 2,5
UE 14.984 41.125 2,7
France 17.566 42.850 1,75

Certes, la Chine est encore loin des USA mais la différence de vitesse d’évolution est alarmante. On peut comprendre que Trump voie rouge et cherche à s’adapter.

Par contre les européens sont aveugles, comme d’habitude : ils se laissent couler gentiment, comme avec le phénomène des migrations : il est pourtant facile de comprendre ce qui va résulter d’un doublement de la population en Afrique d’ici à 2050 !

L’Union Européenne ne devrait-elle pas réfléchir davantage « en dehors de cette bien pensance économique » qui nous mène à notre perte !

- Suivez EPLF sur Twitter -
notre revue de presse quotidienne

[1parité de pouvoir d’achat

1 réactions :

  • 1. Par Sarah LENTY, le lundi 1er octobre 2018 (17:54)
    Serait-ce la fin du Trump bashing ?

    Trump fait bouger les lignes, par forcément avec délicatesse, contrairement à tout ce qui se faisait avant. Il met chacun devant ses responsabilités, quand bien même cela heurterait la bien-pensance (généralement de gauche). Il met les Chinois en face de leur dumping monétaire et le pillage des technologies de pointe. Les Européens avec leur défense. Les Nord-Coréens, Iraniens et Turques avec leur régime pour le moins autocratique. Il soutient sans réserve Israël, le seul pays démocratique de la région. Il punit ceux que l’on appelle "Palestiniens" qui ne sont élevés que dans la haine d’Israël et des juifs en général.
    Ça fait beaucoup pour un seul homme, mais les peuples, grâce à sa détermination, se réveillent encore plus vite après la douce berceuse du "padamalgame" ou des migrants "chance pour la France/l’Italie/l’Allemagne" etc... que nous ont chanté les Obama, Merkel et consorts.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message